Success Details

Destinés à une clientèle sur mesure, les articles de luxe fabriqués par cette TPE doivent répondre à des impératifs stricts de précision et de perfection. Une production originale et complexe, maitrisée de A à Z grâce aux logiciels TopSolid.


Les points forts de TopSolid :

  • Un outil intuitif et puissant capable de traiter des produits complexes
  • Simuler avant de fabriquer assure des conceptions sûres et précises
  • La mise en plan détaillée et normalisée est un gage de productivité

Les amoureux de paysages du Haut Jura doivent faire absolument un détour par Pratz (39). Ils découvriront dans la zone industrielle de cette petite commune située à une centaine de km de Besançon, une entreprise hors normes. En effet, toute la maestria des artisans jurassiens se retrouve dans le savoir-faire de Lépine, une société familiale qui produit des stylos, des couteaux, des montres automatiques et maintenant, des lunettes. Des articles hors normes et haut de gamme, fabriqués en petite série, des véritables œuvres artistiques qui combinent astucieusement les fonctions utiles avec une esthétique qui enchante l’œil.

« Nous sommes la cinquième génération et elle continue une activité de micromécanique de haute précision qui a débuté il y a une trentaine d’année », précise Benjamin Lépine, le jeune responsable de cette microentreprise qui emploie quatre virtuoses de la mécanique. Une production peaufinée dans les moindres détails, qui ne laisse rien au hasard. « De la conception à la vente, nous maîtrisons toutes les étapes complexes de notre fabrication, pour arriver à une finition parfaite », confirme le spécialiste.

Les formes complexes et le choix de matériaux différents ne facilitent pas la tâche de ces véritables « artistes industriels ». Alors, ils ont mis toutes les chances de leur côté en choisissant le logiciel TopSolid’Design pour réaliser les études des modèles, usinés dans l’atelier grâce à une machine multifonction et une fraiseuse à commande numérique de précision. « Les pièces, fabriquées à l'unité, sont usinées dans la masse et dans des matières nobles telles que : acrylique, rhodoïde, laiton, aluminium, delrin, inox, or, argent, bois exotiques, carbone, bruyères, cuir et même pierres précieuses », explique Benjamin Lépine. « Tout commence avec le design de ces produits de rêve que réalise mon père, Jean Pierre Lépine. » Diplômé de l’Ecole des beaux-arts, ce créateur infatigable et original dessine ces produits d’exception. Baptisés Indigo, Zig-zag, Samba, Winston, Casanova, Zeemanta, Hedera, Hong Kong, Cybergraph ou Graphyscaf, ces œuvres d’art allient qualité, performances techniques et précision. Le coup de crayon magique de cet artiste est ensuite transformé en modèles CAO (conception assistée par ordinateur) grâce à TopSolid’Design qui analyse sur toutes leurs coutures les formes complexes, les assemblages de micro-pièces et les fonctions. Exemple : la montre automatique Belharra, fabriquée en acier inox utilisé pour les prothèses médicales. Inspirée de fonds marins, son mécanisme complexe dispose d’un système breveté de rotules au niveau du bracelet qui lui permet de s’adapter à tous les poignets. Ou les stylos Hommage au Titanic, Freeride et bien d’autres, qui bouleversent les formes et les idées du monde de l'écriture. Une démonstration de la complexité que peut gérer TopSolid’Design.

« Nous avons inventé ces instruments aux formes révolutionnaires pour allier ergonomie, confort et esthétique », témoigne Benjamin Lépine. Même complexité de conception et de fabrication pour le couteau Sécurisoux qui affiche clairement ses origines Haut-Jurassiennes. Il suffit de regarder son manche ergonomique qui rappelle le J de Jura et son nom qui provient de la forêt du Risoux proche de la ville de Morez où il a vu le jour. Un outil doté d’un système d’indexage et de verrouillage breveté, qui fonctionne aussi bien en position lame ouverte que fermée.

Lancée récemment, la gamme de lunettes s’inscrit dans cette quête de la perfection et démontre l’appétit d’innovation de cette petite entreprise. « Nous faisons appel à la fabrication additive pour réaliser par fusion métallique 3D les charnières en titane de nos lunettes », indique le spécialiste.

Pour Benjamin Lépine, le choix de la solution de Missler Software s’imposait à ce type de production particulière. « J’avais utilisé le logiciel TopSolid’Design pendant un stage effectué il y a quelques années et je l’ai donc choisi en toute connaissance pour maîtriser nos études 3D », précise-t-il. « Exploitée tous les jours, cette solution est devenue un « cinquième compagnon » et permet même de réaliser des études pour nos travaux de sous-traitance sur mesure. Intuitif, capable de traiter les modèles complexes, le logiciel intègre des fonctions très utiles pour nos fabrications, comme la gestion des assemblages délicats, la simulation ou l’utilisation des composants standard intelligents, porteurs d’information d’usinage. La mise en plan est détaillée et normalisée. »

Une expérience réussie qui a convaincu les spécialistes de Lépine de la nécessité de compléter leur chaîne numérique « conception-fabrication » avec l’installation prochaine du logiciel de FAO (fabrication assistée par ordinateur) TopSolid’Cam. Fini donc la réalisation manuelle des programmes d’usinage, une opération fastidieuse et une source d’erreurs. « Cet outil facilitera sensiblement la réalisation des programmes d’usinage et assurera une meilleure exploitation du potentiel de nos machines à CN », conclut Benjamin Lépine.  Des atouts importants pour pouvoir continuer l’aventure esthétique et technique hors normes de Lépine.