TopSolid maîtrise les projets d’architecture

Grand classique des ateliers de mécanique, le logiciel de Missler Software est utilisé à l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL) pour la conception et la fabrication de composants d’architecture. Une preuve de sa polyvalence et de sa souplesse.


Surprenant… Pour les aficionados du logiciel de CFAO (conception et fabrication assistées par ordinateur) TopSolid, l’application mise en œuvre par la prestigieuse école suisse, est pour le moins étonnante. Rappelons que l’EPFL, réputée pour ses cursus scientifiques et technologiques, comporte pas moins de cinq facultés, deux collèges, une entité transdisciplinaire, vingt-huit instituts, 354 laboratoires dans lesquelles s’activent bon an mal an plus de 10 000 étudiants venus de 112 pays. Des équipes éducatives qui sont toujours à l’avant-garde. La preuve : la Section d’Architecture de la faculté ENAC (Environnement Naturel, Architectural et Construit) utilise l’outil de conception et de fabrication aussi puissant que convivial de l’éditeur français pour gérer les projets de ses étudiants.

A l’origine de cette démarche qui sort des sentiers battus, se trouve le professeur Bernard Cache qui a créé à l’EPFL en 2013 le laboratoire Cultures Numériques du Projet d’Architecture (CNPA). « J’ai utilisé pour la première fois le logiciel TopSolid en 1991 pour gérer les projets d’architecture dans l’entreprise OBJECTILE que j’avais créée pour réaliser des panneaux décoratifs en bois personnalisés », précise ce vieux routier du logiciel de Missler Software. En créant cette structure originale à l’EPFL, l’objectif de ce spécialiste de la construction de composants architecturaux était simple : « Je voulais voir dans quelle mesure on peut transposer les méthodes de conception et de fabrication industrielles dans le domaine de l’architecture. Avec ses géométries orthogonales et ses gros assemblages, l’architecture est un monde à part ».  Bernard Cache précise : « Bien entendu, des solutions logicielles existent depuis un certain temps pour intégrer le travail des dessinateurs, mais notre démarche, en faisant appel à un outil comme TopSolid qui possède un moteur de paramétrage puissant, est différente. Nous disposons ainsi d’une solution qui intègre la conception et la fabrication tout en offrant un PDM (gestion des données techniques) extrêmement efficace. Ce qui permet l’usinage des éléments de projets d’architecture sur le centre d’usinage 5 axes de grandes dimensions Maka que nous possédons. » Une démarche qui fait ses preuves par exemple, dans la conception et la fabrication des pièces pour un projet HYDROcontest en 2014, et probablement dans la gestion BIM d’un projet Solar Décathlon en 2017. Mené en collaboration avec la Haute École d’ingénierie et d’architecture de Fribourg (HEIA), ce projet vise la construction en 18 mois d’un pavillon, de taille réelle et parfaitement opérationnel, qui utilisera le soleil comme unique source d’énergie.

Présent sur l’ensemble du cursus universitaire, le logiciel TopSolid est utilisé intensivement dans la Section Architecture de l’EPFL. Plusieurs centaines d’étudiants se servent ainsi simultanément de cet outil, une première dans le monde de l’éducation. « Les quelques 300 étudiants réalisent en première année les géométries pendant mon cours avec TopSolid grâce à l’accès en VDI (Virtual Desktop Interface) », explique Bernard Cache. La CFAO intervient en deuxième année jusqu’à l’usinage sur la machine 5 axes et les 180 étudiants peuvent ainsi suivre le cycle complet. Le logiciel facilitera l’enseignement du BIM (Building Information Modeling ou Modélisation des données du bâtiment) dans les années d’études suivantes en Master, une démarche assurée en liaison avec le Centre suisse d’étude pour la Rationalisation de la Construction (CRB).  Il devrait ainsi constituer une des plateformes des travaux d’expérimentation de la standardisation du BIM en Suisse Romande. A noter également, l’accès direct par VDI des étudiants à des logiciels spécialisés dédiés à l’architecture, car TopSolid est interfacé avec Archicad, Revit et Revizto.

A l’autre extrémité du cursus universitaire, quelques étudiants qui participent à cette véritable expérience pédagogique font office de pionniers en modélisant leur projet de diplôme avec TopSolid.

TopSolid, les points forts :

  • Une solution économique, conviviale et puissante qui dispose d’un outil de gestion de données techniques (PDM) très adapté aux applications BIM en architecture
  • Le logiciel couvre toutes les étapes d’un projet, de la conception à l’usinage 5 axes
  • Un outil aussi efficace pour les travaux pédagogiques en géométrie que pour l’expérimentation de la standardisation BIM

 

 L’avis de Bernard Cache :

« Intégrant conception et fabrication de manière associative, le logiciel TopSolid permet de gérer en BIM l’ensemble du cycle de vie d’un projet d’architecture, tout en permettant à de jeunes utilisateurs qui ne sont pas ingénieurs de se familiariser avec l’approche industrielle. »