En plein essor, Lufratech mise sur la qualité, le service clientèle… et les bons outils

Le travail ne manque pas : parmi ses clients, l’entreprise compte des sous-traitants automobiles renommés, qui ont été séduits par la qualité et la flexibilité de l'entreprise. « Jusqu'à présent, je n'ai pas encore fait de prospection de clients et pourtant, on a beaucoup de travail », nous confie Rainer Ludwig. Son entreprise, créée avec un associé, a deux ans.


« Veuillez m'excuser, on est un peu à l’étroit en ce moment », nous dit Rainer Ludwig, l'un des gérants de la société Lufratech GmbH & Co. KG en nous accueillant. Cette jeune entreprise construit et fabrique des outils prototypes et des outils de série pour la déformation de matières plastiques, et depuis peu également des outils prototypes pour la déformation de tôles. Le siège de l'entreprise se trouve dans une ancienne  Aujourd'hui, lui et Jürgen Schneider sont tous les deux gérants. « M. Schneider s'occupe de la construction des outils et nous sommes responsables de la programmation NC et de l'usinage. » Pour l'usinage, on utilise actuellement deux centres d'usinage de HAAS. Un troisième centre, plus petit, devrait bientôt s'y ajouter. Pour la construction et la programmation, Lufratech travaille avec le logiciel TopSolid de Missler Software. Au total, quatre postes de travail TopSolid'Cam sont dotés du module 5 axes.

« A l'époque, la décision s'est faite très rapidement : le système que l'on utilisait chez mon ancien employeur offrait tout ce dont nous aurions eu besoin. Mais il prenait beaucoup de place et il n'était pas abordable pour une jeune entreprise », explique M. Ludwig. Nous avons alors noué le contact avec WeSt GmbH, basée à Sulzbach et partenaire commercial de longue date de Missler Software. TopSolid semblait être la solution idéale pour la construction et la programmation de fraisage 5 axes. « Tout devait se faire rapidement et je n'étais pas très bien préparé », se souvient Ulrich Alt, gérant de WeSt, en repensant à la présentation TopSolid. « A vrai dire, j'étais surpris de la rapidité avec laquelle LuFraTech a accepté l'offre. » M. Ludwig explique : « J'ai été séduit par la réactivité de WeSt et leur capacité à nous proposer très rapidement un post-processeur adapté à nos machines, ce qui nous a permis de nous lancer très vite. »

Aujourd'hui, 4 personnes chez Lufratech, en partie formées par WeSt, utilisent le logiciel TopSolid. L'entreprise ne peut et ne veut plus se passer de TopSolid : « Bien sûr, de notre point de vue, quelques améliorations pourraient être apportées. Et de temps en temps, nous avons des problèmes avec le logiciel. Compte tenu des délais serrés imposés dans notre secteur, c'est une source de stress. Mais jusqu'à présent, nous avons toujours fini par trouver une solution satisfaisante en travaillant en étroite collaboration avec WeSt. Il n'est pas question pour moi de réfléchir à une alternative. » Ulrich Alt ajoute en souriant : « Au début, j'ai pensé à changer mon numéro de portable, mais maintenant je suis très impressionné par ce que Lufratech a réussi à mettre sur pied ici. »

Maurice Dieckmeyer travaille chez Lufratech depuis le 1er décembre 2007. Avant d'intégrer l'entreprise, ce métallurgiste n'avait aucune expérience des logiciels de CFAO. « Je n'utilise certainement qu'une petite partie des fonctions proposées par TopSolid. Il reste beaucoup d'icônes dont je ne connais pas encore la signification. » Néanmoins, il s'occupe de formes et d'outils complexes, de la programmation en passant par la préparation et la découpe jusqu'à l'usinage sur le centre d'usinage. « C'est fascinant de voir une pièce brute prendre progressivement la forme programmée sur l'ordinateur. » « L'usinage de formes en trois dimensions n'est évidemment pas une technique nouvelle, mais c'est néanmoins la fonctionnalité élémentaire pour grand nombre de nos clients, y compris Lufratech. Elle doit donc être facile d'utilisation et fiable. C’est un paramètre à ne pas perdre de vue malgré le marketing effréné et l'arrivée de nouvelles technologies », ajoute Ulrich Alt.

Rainer Ludwig a des projets pour l’avenir : il veut acheter un grand centre d'usinage 5 axes, pour pouvoir effectuer les travaux de finition sur les pièces de plastique déformées. De plus, il semble avoir en tête bien d'autres projets d'utilisation pour une telle machine. Le déménagement dans la localité voisine pourrait résoudre le manque de place. La décision sera prise très prochainement selon Rainer Ludwig. Même le marché des pièces prototypes de tôles pour l'industrie automobile a étonnamment bien démarré. « C'est un nouveau marché pour nous, qui me semble très prometteur si je me fie aux expériences du début », affirme Rainer Ludwig. « Nous disposons du parc de machines, du personnel et de l'expérience nécessaires. »

« Et bien sûr du logiciel adapté », ajoute t-il en partant. «Je dois encore avancer dans la construction. »